Thumb_image1

"Une ludothèque pour les enfants de Sammama, Sbeitla"

BY HAMIDEDDINE BOUALI
@ VOL 3 ON FEB 20, 2015

Hamideddine Bouali

Artiste Photographe

"un stage photo pour enfants se poursuit depuis Tunis avec un élan de solidarité pour leur constituer la seule distraction : un lieu pour lire des contes, jouer à des jeux vidéo et des jeux de société"

Thumb_image1

Artiste plasticien Gérante de société JADE Et La maman de jad

BY MAHA DRIRA
@ VOL 1 ON SEP 06, 2014

Maha Drira Kamoun

Femme, Peintre, Entrepreneur et Maman

Entreprenariat et peinture sont deux spécialités difficiles à consulter en une seule personne en Tunisie. Maha Dira, cette peintre aux multiples facettes et façons, nous étonne toujours avec cette spontanéité presque enfantine sans frontières ni codes .Elle fait tout avec ce style fier, indompté et insolite de présenter le plus simpliste des concepts sous un nouvel angle de vision, pleine de sureté et de volonté à vous attirer dans son monde intime de pensées et de réflexions camouflées.

Thumb_image2

Designers, Sommes-nous si utiles ?Introduction au design social

BY NADA DAGDOUG
@ VOL 1 ON SEP 06, 2014

Nada Dagdoug

Designer graphique/Chercheuse à l’ISBAT

Cette présentation entend inviter son public à découvrir une autre vision du design qui se veut plus humanitaire centré sur le partage et ayant une vocation social plutôt qu'économique. On le désigne par design social, design pour tous, design humanitaire. Le métier en soi, ses outils, ses partenaires, ses méthodes, son espace et son temps d’intervention sont repensés. J'ai toujours défini la pertinence d'un métier par l'utilité social qu'il offrait. Des questionnements ironiques venaient souvent à mon esprit; et si la communauté des designers faisait grève qu'elle impact cela produirait - il ? On serait entouré d'objets usuels laids et pas pratiques, des affiches incompréhensibles, des magazines illisibles et moches, des sites web anarchiques, des packagings si rudimentaires ! Raymond Loewy, célèbre designer français, l'avait bien explicité : la laideur se vend mal ( 1990) ! le design s'accorde le plus souvent avec le business. Oui mais cet aspect capitaliste ne peut animer mes motivations tout au long d'une vie.
Si les designers on leur place dans les sociétés de consommation, et que leur compétences sont au service de notre quotidien, certains d'entres eux n'ont pas hésité à franchir des frontières et à redéfinir les finalités du métiers de designer toutes disciplines confondues. D'une part le pas a été franchit pour toutes sortes d'expérimentations artistiques réalisées par des designers (objets uniques, séries limitées, art appliquée et travail artisanal) . D'autre part un penchant plus affirmé aux causes sociales : pollution, violence, ignorance… sont des problématiques auxquels s'attaquent certains responsables sociaux, désormais aidés par les designers. Ces problèmes sont pensés dans une vision plus globalisante du design ouvrant la voie à l'interdisciplinarité , en l'occurrence les sciences humaines qui place le public ciblé et ses intérêts aux centre des projets.

Thumb_image1

La musique metal en tunisie

BY BELHASSEN DAHMEN
@ VOL 3 ON FEB 20, 2015

Belhassen Dahmen

Fan de musique Heavy Metal 

يعبدو في الشيطان، يشربو الدم، يلبسو كان بالأكحل، يطيرو في الليل، ينتحرو،..
On entend souvent ce genre de stereotypes tenues à l'encontre de fan de musique extrême, notamment le heavy metal et sous-genres. Ces fans là sont refutés par la société seulement pour leur gout musicale, leur goût vestimentaire.. Je vais parler de ma personne, en tant que fan de Metal, pour exposer une réalité jusque là maquillé par les médias, qu'on ne peut être un metalhead sans être un mort-vivant-vampire-anarchique, que le communauté de Metalheads est plus solidaires, qu'on est plus un exemple à prendre en compte qu'une mauvaise graine de la société.

Thumb_image1

vivez votre art !

BY TSUKI SHIRO
@ VOL 2 ON JAN 31, 2015

Tsuki Shiro (Houda Drira) Etudiante en médecine-Artiste Peintre 

je suis étudiante en médecine et artiste autodidacte .
oui , une combinaison aussi magique que bizarre .
j'ai déjà exposé à mad'art carthage et au centre culturel Fadhel ben achour elMarsa et j'ai vendu plusieurs tableaux.
je n'ai jamais étudié la peinture , ni eu des cours académiques , j'ai fait médecine aussi ; des études longues qui ne te laissent guère de temps vide . depuis toute petite , la peinture était pour moi une passion et j'ai toujours rêvé de montrer mon art au monde . au début j'envoyais à des magazines , mes dessins ont été publiés à 3erfen , exposés au lycée , à la faculté ... je suis là pour vous dire vivez votre art , l'art n'est pas fait seulement pour ceux qui font beaux arts .
le talent , le don , la passion sont l'essence ultime de l'art . et ce don ; personne ne s'en rend compte sauf vous ! et ça vous revient de le cultiver , de persévérer , de ne pas l'abandonner .
Que ce soit musique, design , peinture , danse ou cinéma ; l'art est pour tout celui qui sent en lui l’ébauche du génie .
l'art est notre chez nous ,notre univers , notre monde ou l'on se sent tout transparent et tout sincère .
Vivez votre passion : cultivez la , essayez encore et toujours , et ne la laissez jamais jamais s’éteindre dans le train train quotidien , les obligations que nous impose la société , l'image que notre entourage crée de nous .
tout ceci vous fera perdre , vous éloignera de votre chez vous .
la créativité est un don , un don qui se cultive . cultivez le votre .

Thumb_image2

L'art du contrôle de l'attention

BY OMAR DRIRA
@ VOL 2 ON JAN 31, 2015

Omar Drira Etudiant-Magicien en formation

Je suis un jeune magicien qui a récemment commencé son parcours (depuis 3 ans ou plus ) . Je n'ai pas choisi d'être magicien parce que c'est mignon la magie ou pour avoir des amis ou des petites amies (peut-être :p ) mais parce l'infaisable me tente , parce que je veux faire l'impossible. D'ailleurs , la première tâche impossible que j'ai réalisée c'est de trouver le matériel nécessaire (cartes .. ) :p . Une briève vue d'ensemble sur mon parcours : j'aimais les magiciens depuis tout petit , il y a eu un évènement déclenchant cette passion puis j'ai commencé à pratique petit à petit , je fais les tours de magie à ma famille , mes amis mais j'ai jamais eu la chance de performer devant un public . Toutefois , je veux vraiment tenter , et je veux aussi tenter le "street magic " . Peut-être , un jour , je deviendrais un grand magicien et vous viendrez chercher ma signature . Ecoutez bien , la technologie , la médecine , les affaires , le droit ... ce sont de nobles tâches et elles sont nécessaires pour vivre , mais la magie .. les rêves ... les miracles , c'est ce qui nous donne envie de vivre , c'est ce qui nous donne l'espoir . La magie c'est étonnant , ça fait peur parfois , mais ça fait rire encore plus . Mon message est que la magie , c'est un art , celui du contrôle , de la deception et surtout de la distraction (je préfère le mot "misdirection" en anglais ) . D'après ma petite expérience , et d'après les grands magiciens , la magie ce n'est que le vol de votre attention , c'est vous demander des questions sur vous même , non sur l'extérieur , de type "avez-vous un portefeuille ? " Quand est-ce que vous vous êtes mariés ?" Et vous vous trouvez entrain de fouiner dans vos archives , alors vous n'êtes pas en état de réceptivité mais vous êtes distrait , et vous ne pouvez plus suivre . ( avec une performance c'est meilleur) . Pour être bref , la magie c'est une illusion qui se base sur le contrôle de l'attention , mais elle est capable de façonner la réalité . Alors si vous pouriez contrôler l'attention de quelqu'un , que feriez-vous avec ?

Thumb_14

Sur leurs traces...Je danse

BY ROCHDI BELGASMI
@ VOL 1 ON SEP 06, 2014

Rochdi Belgasmi: Danseur-chorégraphe et marionnettiste, nous a ramené au temps de "Zina w Aziza" au début de sa présentation pour ensuite enchainer sur ses multiples expériences en Tunisie et à l'international. Ce danseur talentueux laisse présager une carrière d'envergure !

« La danse est pour Rochdi Belgasmi ce que la poésie est pour Abou El Kacem Chebbi. Son art, une nécessité pour revendiquer sa liberté de créer, le danseur tunisien fait bouger son corps sur les scènes du monde. »
Pour cet artiste «danser, c’est avant tout rappeler qu’on est biologiquement et existentiellement vivant.»
Journal El Watan – Algérie